Que faire quand on n’a pas le soutien de notre entourage dans nos différents projets et décisions de vie ?

Changer de vie est bien souvent une étape inéluctable durant son évolution spirituelle. À mesure que nous enlevons nos couches superficielles et emprisonnantes pour laisser rayonner notre être véritable, nous nous autorisons à réaliser les désirs de notre coeur. Notre conscience s’étend également et nous introduisons plus d’amour et de bienveillance dans notre vie de tous les jours.

Toute cette évolution nous amène à prendre de nouvelles décisions, grandes ou petites, sur notre mode de vie, et la plupart du temps, elles suivent une autre direction que le courant de la norme.

Et lorsque nous partageons avec nos proches, il peut être possible de rencontrer de l’incompréhension et parfois même de l’hostilité.

Ne pas comprendre les choix et décisions de l’autre n’empêche pas de le soutenir et de l’encourager à suivre ce qui est juste pour lui à ce moment là.

Que faire donc, quand nos proches ne nous soutiennent pas ? Quand ils nous reprochent nos décisions, ou expriment plus ou moins fortement leur désaccord ?

Le retour vers l’intérieur de soi

S’observer

Soyons conscient tout d’abord que nous sommes entièrement créateur de notre monde. C’est à dire, tout ce qui se manifeste à l’extérieur n’est que le miroir de ce qui est à l’intérieur de nous.

La première étape est d’observer. Observons nous pendant les remarques reçues, comment avons-nous réagit ? Quelles émotions et pensées nous ont immédiatement traversées ?

La colère est-elle montée ? Nous sommes nous disputé avec l’autre ? Avons-nous pris les mots de l’autre comme un coup de poignard ? Nous sentons nous rejeté ? Observons et accueillons sans jugement nos pensées et émotions, elles nous en diront beaucoup.

Lors de cette étape d’observation, j’aime bien me parler à moi-même avec beaucoup de compassion : « Ah, oui, en effet, je suis en colère… Ok, ça m’a touché et je suis très triste… » Les mots d’affirmations « oui » et « ok » me permettent d’accepter et accueillir plus aisément.

Il est très important durant cette étape de ne pas se juger en se reprochant de ressentir ci ou ça, de ne pas avoir dit ou fait ci ou ça, d’être comme ci ou comme ça. Nous allons éviter de nous faire encore plus de mal en nous auto-flagellant encore un peu plus. Nooope.

Comment réagir lorsque nous nous apercevons que nous sommes en train de nous juger ?

Là encore, ce serait contre productif de nous fouetter parce que nous nous jugeons… Ne nous jugeons pas parce que nous jugeons. Voici donc quoi faire aussitôt que vous vous apercevez vous que vous vous êtes, ou que vous êtes en train de vous faire des reproches et de vous juger :

  • Arrêtez vous une minute et prenez une profonde respiration. Si elle est bruyante c’est encore mieux, ça nous aide à nous recentrer et à faire taire le mental plus facilement.
  • Renouvelez cette respiration au moins deux fois.
  • Fermez les yeux, dites mentalement « ok » et imaginez vous que vous vous prenez dans vos bras.
  • Faites vous un ho’oponopono : Je m’excuse. Je me pardonne. Je m’aime très fort. Je me remercie d’exister. Sentez vos lèvres dessiner un sourire et la paix s’installer en vous à mesure que vous vous pardonnez et que vous vous donnez de l’amour.

Comprendre l’origine des ces pensées et ces émotions

Ces émotions et ces pensées qui sont déclenchées par l’extérieur sont en réalité le reflet de nos peurs intérieures.

Ces peurs étouffent notre lumière créant alors des besoins que nous pensons que seul l’extérieur peut satisfaire. Or, la paix intérieure qui amène à la plénitude est atteinte quand nous comprenons que nous seul pouvons combler nos propres besoins, et ce en retournant à l’intérieur de nous même, dans notre lumière pour la faire briller au-delà de tous les voiles d’illusions.

L’égo, cette partie de nous dont le rôle est d’assurer notre survie, va se baser sur nos expériences passées ou héritées pour nous dicter, souvent tel un petit tyran, nos comportements réflexes.

Voici une très belle illustration de Déesse Sacrée sur les différentes peurs de l’égo qui créent les besoins chez ce dernier, illustrés par la pyramide de Maslow.

Dans notre cas, nous pouvons identifier les besoins suivants, bien sûr nous sommes tous différents, c’est à chacun donc de faire son travail d’identification :

  • besoin de reconnaissance
  • besoin de validation
  • besoin d’amour

Ces besoins que nous pensons devoir être comblés par l’extérieur doivent en réalité être comblés par nous même.

Par exemple un besoin de reconnaissance et validation extérieures est le reflet de nos doutes intérieurs, un besoin d’être aimé.e par l’extérieur est le reflet de notre propre manque d’amour pour nous même.

Comment s’en libérer, me demanderez-vous donc ?

La méditation et les affirmations positives seront vos plus grands amis. Il s’agit là de reprogrammer vos croyances.

La méditation vous aidera à vous centrer.

Une fois centré.e, vous pouvez répéter les affirmations positives que vous aurez choisies et les ancrer en vous. Chaque fois que vous itérez une affirmation, sentez-la en vous comme si vous étiez déjà cette personne. Sentez-vous devenir plus fort, plus aimant.

Vous pouvez également écrire ces affirmations si vous faites du journaling, et/ou sur un morceau de papier que vous collerez sur un mur ou un meuble dans un endroit où vous êtes souvent.

Je les ai par exemple, scotché au mur auquel est accolé mon bureau, quand j’y suis, mes yeux se posent de temps en temps sur celle dont j’ai besoin, et en deux respirations je les répète, les ressens et les inscrits en moi.

Affirmations positives qui peuvent vous aider :

  • J’ai confiance en moi. J’ai confiance en ce que je ressens.
  • Je n’ai besoin de la validation de personne.
  • J’ai foi en moi, en ce que je ressens.
  • J’ai entièrement confiance en l’Univers (qui m’aide et me guide sur la bonne voie)
  • Je suis la seule personne qui a le pouvoir de décider pour moi-même.
  • Ma vie m’appartient.
  • Je m’aime.
  • Je mérite d’être aimé.e. Je mérite de m’aimer.
  • Je m’autorise à être aimé.e. Je m’autorise à m’aimer moi-même.

Sachez que vous ne vous trompez jamais. Il peut arriver bien sûr que vous ne soyez pas sur la « bonne voie », mais ne vous inquiétez pas, si vous continuez à écouter votre petite voix intérieure et que vous avez confiance en vous et en l’Univers, vous serez toujours guidé.e vers la bonne direction, et vous comprendrez par la suite que cette « mauvaise voie » était une très belle source d’apprentissage, et que vous n’avez rien perdu. Cette guidance viendra de l’intérieur de vous et des différentes synchronicités que vous rencontrerez, et non pas des personnes qui expriment leur désaccord nourri par leurs peurs, leurs attentes, et les projections de leurs désirs.

La voie du détachement

Apprendre à vous détacher des avis et opinions des autres vous aidera également à garder l’esprit clair.

La voie du détachement est l’une des clés de la paix intérieure.

Se détacher de ce qu’émettent les autres, mais aussi de ce que nous émettons nous même.

Se détacher de nos émotions et pensées parasites, nous permet de les regarder passer ou nous traverser sans s’y accrocher, leur donner de l’importance ou encore les rejeter.

Il ne s’agit pas de devenir froid, et de ne plus rien ressentir. Il s’agit juste de rester fidèle à sa lumière, fidèle à l’Amour, et de ne plus se perdre dans les différentes tempêtes émotionnelles et mentales.

Être détaché.e de la souffrance de quelqu’un par exemple nous permettra de l’aider et le soutenir avec bienveillance et d’être un pilier solide pour cette personne le temps de son épreuve sans que nous soyons abattu par sa peine, ou que nous perdons de l’énergie. Nous devenons capable de sentir et comprendre la douleur de l’autre sans pour autant la ressentir.

Redéfinir nos limites et nos relations

Il arrive un moment où il est intéressant de remettre nos relations en question.

Qu’est-ce qu’elle nous apporte ? Est-ce qu’elle nous élève en énergie, ou est-ce qu’elle nous épuisent ? Est-ce qu’on est en joie en sachant qu’on va voir cette personne ou est-ce qu’on appréhende leur rencontre ? Est-ce qu’on se détend en leur présence ou au contraire est-ce qu’on se tend ?

Des changements sont peut-être donc requis pour notre propre bien-être, parce qu’on mérite le meilleur et les relations polluantes n’en font pas partie.

Les solutions sont multiples selon les types de relation. Nous avons de la coupure totale à l’éloignement et l’évitement.

S’éloigner d’une personne ne nous empêche pas de continuer à l’aimer.

Il y a des relations comme ça, qui sont mieux lorsqu’elles se font de loin.

Il appartient à chacun de trouver la solution juste en sondant son être intérieur.

Ces conseils sont des guides mais ne sont en aucun cas des strictes vérités. Vous êtes souverains de votre être et donc êtes entièrement libres de trouver vos propres méthodes en demandant à votre lumière (vous-même) ou en vous laissant guider par votre imagination et en adaptant les points de départs que je vous ai transmis.

Sachez chère lumière, que vous avez toujours la réponse à l’intérieur de vous. ❤